réveil musculaire au travail

Réveil musculaire au travail : quels interêts ?

La notion de réveil musculaire au travail, que l’on dénomme également communément les échauffements au poste de travail,  ont le vent en poupe dans le milieu professionnel ces dernières années. L’objectif visé est de préserver le capital santé des salariés, favoriser la qualité de vie au travail et assurer à l’entreprise une meilleure productivité dans le temps.

Faire un réveil musculaire au travail, ça sert à quoi ?

Faire un réveil musculaire avant de prendre son poste de travail permet d’assurer la transition entre une phase de repos et le début de l’activité professionnelle. On parle alors de mise en route articulaire et musculaire. Finalement, le salarié est comme un sportif qui doit s’échauffer avant de pratiquer son activité. 

Le sportif s’échauffe pour éviter de se blesser et être plus performant pendant la pratique de son activité. C’est exactement la même chose pour le salarié. L’idée est de préparer le corps aux sollicitations articulaires et musculaires imposées par l’activité professionnelle pour éviter de se faire mal, être plus performant et se sentir bien.

Du côté de l’entreprise, le bénéfice est évident…un échauffement quotidien avant la prise de poste donne moins d’incidents articulaires ou musculaires, moins d’arrêt de travail et donc une meilleure productivité.

Le réveil musculaire au travail doit être adapté à l’activité

Bien évidemment, mettre en place un réveil musculaire identique pour l’ensemble des salariés d’une même entreprise est un non sens et n’a pas d’intérêt. Il faut être capable de proposer des exercices d’échauffements adaptés aux différents postes de travail.

Un salarié posté sur écran, dans un bureau chauffé à 21° pourra réaliser un échauffement relativement court (environ 3 minutes) qui visera surtout une mise en route articulaire des membres supérieurs (cervicales, épaules, coudes, poignets…).

A contrario, un salarié qui travaille sur un chantier en plein hiver par une température de -2° ne pourra pas se contenter de faire le même échauffement que son collègue posté sur écran. Son échauffement avant sa prise de poste sera plus long (environ 10 minutes) car il devra commencer par une mise en route cardio-respiratoire afin d’élever sa température corporelle et enchainer sur une mise en route articulaire des membres supérieurs et inférieurs.

Pour conclure

Le réveil musculaire en entreprise est intéressant à mettre en place tant pour les salariés eux-mêmes que pour l’entreprise. L’animation de ce dispositif doit être pilotée par une personne référente formée aux techniques d’échauffement afin de proposer des exercices adaptés à l’activité et à l’environnement de travail des différents salariés de l’entreprise.


 

Sur la même thématique…

 

 

Une question sur les échauffements au travail, un projet ? N’hésitez pas nous contacter