L'EXPERTISE SANTE, SECURITE & SPORT

MON PANIER

Panier Vide

- Actualités

Les OPCA deviennent OPCO, c'est officiel !

 

Mesure phare de la loi « liberté de choisir son avenir professionnel » du gouvernement, la transformation des OPCA (Organismes Paritaires Collecteurs Agréés) en OPCO (Opérateurs de Compétences) s'est concrétisée le 1er avril 2019 et a marqué la désignation définitive de ces 11 nouveaux acteurs de la formation professionnelle.

 
Liste des 11 OPCO

 
OpCommerce
(vente, négoce, commerce de détail, commerce de gros…)

Le champ d’intervention professionnel d’Opcommerce correspond aux champs conventionnels des branches du commerce.
Opcommerce reprend totalement ou partiellement les champs d’intervention des Opca suivants : Forco, Agefos-PME, Fafsea et Intergros.
 
Atlas
(assurances, banques, finances)

Opérateur de compétences dans le champ des assurances, des services financiers et du conseil.
Atlas reprend, partiellement ou totalement les champs de compétences des Opca suivants : Opcabaia, Actalians, Agefos-PME, Fafiec, Opcalia.
 
OPCO Santé
(hospitalisation, établissements médico-sociaux…)

Le champ d’intervention de l’Opco Santé regroupe les professions de la santé et médico-social.
L’Opco Santé reprend, totalement ou partiellement, les champs d’intervention des Opca suivants : Unifaf, Actalians et Opcalia.
 
AFDAS
(presse, édition, cinéma, casino, musique, spectacle vivant, sport, tourisme, radio, audiovisuel, télécommunication…)

Opérateur de compétences dans le champ des secteurs de la culture, des industries créatives, des médias, de la communication, des télécommunications, du sport, du tourisme, des loisirs et du divertissement. Il regroupe également le périmètre des intermittents du spectacle et des artistes-auteurs.
Cet Opco reprend partiellement ou totalement les champs de compétences des Opca suivants : Afdas, Fafih, Opcalia, Uniformation.
 
Cohésion sociale
(centres socio-culturels, animation, insertion, Pôle emploi, régie de quartier, HLM,…)

Opérateur de compétences dans le champ de la cohésion sociale : champ social, services aux personnes, insertion, sport, enseignement et formation
L’Opco Cohésion sociale reprend, totalement ou partiellement, les champs d’intervention des Opca suivants : Uniformation et Fafsea.
 
OPCO des Entreprises de proximité
(artisanat, professions libérales…)

L’opérateur de compétences des entreprises de proximité est un opérateur interbranches.
L’Opco des entreprises de proximité reprend totalement ou partiellement les champs d’intervention des Opca suivants : Actalians, Agefos-PME, Fafsea, Opcalia et Opcalim.
 
Essfimo : Entreprises et salariés des services à forte intensité de main-d’œuvre
(chaînes de restaurants, portage salariale, enseignement privé, restauration rapide, activité du déchet, travail temporaire…)

Essfimo est un opérateur de compétences interbranches.
Essfimo reprend, partiellement ou totalement, les champs de compétences des Opca suivants : FAF-TT, Fafih, Actalians, Opca Transports et services, Opcalia, Agefos-PME, Intergros
 
OCAPIAT
(les entreprises et exploitations agricoles, les acteurs du territoire et les entreprises du secteur alimentaire…)

Opérateur de compétences des entreprises et exploitations agricoles, des acteurs du territoire et des entreprises du secteur alimentaire (industries alimentaires, coopération agricole et familles associées et commerce agricole), des professionnels des activités maritimes.
Ocapiat reprend, partiellement ou totalement, les champs de compétences des Opca suivants : Fafsea, Opcalim, Agefos-PME (FAF pêche), Intergros.
 
OPCO 2i
(industrie, métallurgie, textile…)

Opérateur de compétences dans le champ des secteurs des industries chimiques, pharmaceutiques, papiers-carton, de la métallurgie.
L’Opco 2i – Opérateur de compétences interindustriel – reprend partiellement ou totalement les champs de compétences des Opca suivants : Opcaim, Agefos-PME, Opca Defi, Opcalia, Opca 3+
 
Construction
(bâtiment, travaux publics)

Opérateur de compétences dans le champ des secteurs du bâtiment, des travaux publics, du négoce des matériaux de construction et de bois.
L’Opco de la construction reprend totalement ou partiellement les champs d’intervention des Opca suivants : Constructys et Intergros
 
Mobilité
(ferroviaire, maritime, automobile, transport de voyageur, tourisme…)

Opérateur de compétences dans le champ des secteurs du transport routier, maritime, services de l’automobile.
L’Opco Mobilités reprend totalement ou partiellement les champs d’intervention des Opca suivants : Anfa, Agefos-PME, Opcalia et Opca Transports et services.
 
 
Fonctions des OPCO

L'article L. 6332-1 du code du travail détaille le rôle des OPCO :
· collecter les contributions légales et conventionnelles ;
· collecter et/ou mutualiser (avec l’accord des entreprises) les contributions volontaires
· financer les contrats d’apprentissage et de professionnalisation ;
· apporter un appui technique aux branches professionnelles adhérentes pour établir la gestion prévisionnelle de l’emploi et des compétences, déterminer les niveaux de prise en charge des contrats d’apprentissage et des contrats de professionnalisation ;
· assurer un appui technique aux branches professionnelles pour leur mission de certification (article L.6113-3 du code du travail) ;
· améliorer l'accès des TPE et PME à l'information sur la formation professionnelle ;
· promouvoir les formations à distance et en situation de travail, ainsi que l’alternance et l’apprentissage ;
· contrôler la qualité des actions de formation.

Dites stop aux chutes !

Nos conseils prévention

Qui n’a pas un jour glissé sur une feuille de salade ou une plaque de verglas, trébuché sur un rebord de trottoir, perdu l’équilibre dans un escalier récalcitrant, marché sur un objet non identifié traînant dans le passage, involontairement pris les pieds dans l’anse de la sacoche d’ordinateur, arraché le câble de l’ordinateur en train de charger en se prenant les pieds dedans !  Patatras…

Mes mains se sont positionnées en mode parachute n’empêchant pas ma tête de se rapprocher dangereusement de l’angle de l’objet malencontreusement positionné là.
Et là, ça fait mal ! N’était-ce que le fait du hasard ?

Quelques conseils pour sécuriser ses déplacements à pieds :

•    Porter des chaussures adaptées, chaussettes sur chaussures en cas  de verglas, comme au Canada !
•    Porter un sac au dos plutôt qu’une sacoche à la bandoulière qui pend,
•    Ranger tous les obstacles.

Et surtout :

•    Être en pleine conscience de sa marche et sa démarche,
•    Gérer son stress,
•    Eviter de rédiger des SMS ou de téléphoner en marchant,
•    Ne pas se précipiter,
•    Pour les lunettes, veiller à ce que la correction visuelle permette de voir le relief et apprécier les distances,
•    Marcher régulièrement pieds nus et se masser les pieds pour réactiver la proprioception,
•    Réaliser des exercices de proprioception yeux ouverts puis yeux fermés, sur un pied, puis l’autre, sur une surface plane ou non.

Lutter contre le stress en profitant de l'instant présent

L’une des tendances les plus à la mode ces temps-ci, c’est la méditation. Vivre l’instant présent, vivre en pleine conscience.

Oui, mais comment ?

Il faut savoir que nous vivons au milieu d’un flux de données permanent. Certaines études estiment que l’homme moderne reçoit en une seule journée autant d’informations qu’un homme du Moyen Âge durant toute sa vie !

Face à cette déferlante, il est essentiel de se poser. Et pour permettre cette opération au cerveau, il faut faire du concret.

Si je vous dis c’est quoi pour vous « être heureux », qu’est ce que cela vous évoque ? Il est fort probable que vous aurez une idée abstraite qui vous viendra à l’esprit. Genre un smiley, ou l’image du soleil, etc. Comment vous sentez-vous quand vous imaginez ceci ? Peut-être un peu mieux. Peut-être aussi que vous ne ressentirez rien. Car vous êtes dans l’abstrait.

Le cerveau pense en images, ou plutôt en représentations mentales. Cela signifie que pour générer une sensation de bien-être il faut se replonger dans une situation VÉCUE, associée à une belle image et/ou à des sensations, des odeurs, des bruits...

Donc, CONCRÈTEMENT Quel est le dernier moment de bonheur que vous avez vécu ou vous vous êtes dit, «ah oui là je suis vraiment bien ».

« C’était à la plage en été, je faisais une partie de foot avec mon fils, et nous riions tous les deux »
« C’était au coucher du soleil dans mon jardin ce printemps, j’entendais les oiseaux chanter, l’odeur de l’herbe fraîchement tondue, tout était calme, et le ciel rayonnait de couleurs pastels ».

En vous remémorant ces souvenirs si précis, comment vous sentez-vous ? Il est fort probable que la réponse soit « bien » et que vous arboriez un large sourire.

Si nous nous sentons si bien, c’est parce que notre cerveau ne fait pas la différence entre le réel et l’imaginaire. Vivre une situation pour de vrai, ou la revivre via un souvenir agréable stimule les mêmes zones cérébrales et restitue les mêmes émotions qui sont liées.

D’accord mais quelle relation avec vivre le moment présent ?

Le bonheur, vous savez bien que ce n’est pas un état permanent. Ce sont de petits éclats de vie, qui se mettent à briller plus fort.

Si vous êtes capable de restituer un souvenir avec suffisamment d’intensité pour vous sentir bien en y pensant, vivre le moment présent signifie simplement de s’y plonger avec la même intensité à l’instant précis ou il se produit. Non seulement vous l’enregistrerez avec plus d’acuité pour en faire un trésor pour le futur, mais en plus vous en profiterez à fond au moment où vous y serez.

Pour y arriver vous avez juste besoin d’arrêter le flux de pensées qui nous traverse en permanence. Si vous êtes du genre distrait, pour prendre le pli quand vous savez qu’une activité agréable se profile, mettez carrément une alerte sur votre téléphone. Et quand ce dernier se manifestera prenez 3 minutes, cessez de parler ou de bouger. Prenez une grande respiration, sentez les émotions agréables qui vous remplissent, le goût du plat que vous mangez, ou la chaleur du soleil, les rires et les conversations des amis qui vous entourent...

Capturez cet instant avec le plus de précision possible, en savourant chaque détail. Prenez conscience de la chance que vous avez d’être en vie, d’être peut-être entouré, ou en bonne santé, d’avoir l’estomac plein, d’avoir mal aux côtes à force d’avoir ri...

Si vous le faites régulièrement vous verrez que petit à petit votre conscience s’élargira. Que croquez une pomme au boulot est un moment de plaisir. Que progressivement vous vivrez avec plus d’intensité, plus de plaisir, plus de reconnaissance. Et moins de stress.

Dernier point : plus nous vieillissons, plus nous avons la sensation que le temps passe vite ! C’est encore un tour de notre cerveau. Ce dernier évalue le temps qui passe par rapport au temps global qu’il a vécu. C’est à dire que pour un bébé de 3 jours, une journée représente un tiers de sa vie. Une immensité... Pour un adulte de 50 ans, une journée c’est une portion bien plus réduite ! Voilà pourquoi nos souvenirs de vacances enfant étaient plus intenses, que l’été nous paraissait interminable, que tout était vécu avec plus de relief.

Pour ralentir cette sensation infernale, la meilleure solution reste de vivre l’instant présent. Notre cerveau nous permettait de le faire spontanément dans notre enfance. Nous SAVONS le faire. Il faut juste lui remontrer le chemin.

Voilà pourquoi nous parlons aussi intuitivement de « retrouver son âme d’enfant ».

Alors, émerveillez-vous !

Marie-Sonia Etchegaray
Consultante Formatrice C3S

Diplômée en Neuro-sciences
Master PNL - Praticienne en Hypnose Ericksonienne

Page 1 sur 33